Radical Face – The Mute (signification)

Cette chanson est magnifique. Avec ce son de guitare acoustique, ses envolés de rythme, son air de piano, elle apporte un vent de fraîcheur très plaisant. Cependant, « The Mute » de Radical Face renferme une réalité qui est tout autre, celle de l’autisme et autres conditions mentales et de leur incompréhension.

 

       « Well, as a child I mostly spoke inside my head. I had conversations with the clouds, the dogs the dead » (« Etant enfant je parlais la plupart du temps dans ma tête, j’avais des conversations avec les nuages, les chiens, les morts »): C’est ainsi que commence « The Mute ». Cette petite fille semble déjà très introvertie, elle ne parle pas beaucoup et préfère garder ce qu’elle a à dire pour elle.

     Son entourage, notamment ses parents, pensent qu’elle ne peut simplement pas parler, mais ils ne comprennent pas que ce n’est pas de cette façon qu’elle s’exprime et cela la désespère.

« And they thought me broken, that my tongue was coated lead
But I just couldn’t make my words make sense to them
If you only listen with your ears… I can’t get in »

         Elle n’a pas la même logique que les autres personnes, les autres enfants (ce qui est souvent une caractéristiques de l’autisme).

« And I spent my evenings pulling stars out of the sky
And I’d arrange them on the lawn where I would lie »

       Son père pense qu’elle est un fardeau car elle n’agit pas comme les autres enfants, elle est différente. Il n’aime donc pas sa fille comme un père le devrait, et elle s’en veut pour ça. Quant à sa mère, tout en essayant de cacher le vide dans ses yeux, elle pense à l’enfant rêvé qu’elle aurait voulu avoir.

« And through them days I was a ghost atop my chair
My dad considered me a cross he had to bear
And in my head I’d sing apologies and stare
As my mom would hang the clothes across the line
And she would try to keep the empty… from her eyes »

       C’est alors que la jeune fille prend une décision: partir chercher quelqu’un qui pourra enfin la comprendre, et ainsi ses parents pourront avoir l’enfant rêver qu’ils souhaitent.

« So, then one afternoon I dressed myself alone
I packed my pillowcase with everything I owned
And in my head I said « goodbye, » then I was gone
And I set out on the heels of the unknown
So my folks could have a new life of their own
And that maybe I could find someone
Who could hear the only words that I’d known »

       Vous l’aurez compris, cette chanson est assez triste. L’incompréhension des problèmes mentaux comme l’autisme est souvent un fardeau pour ceux qui sont touchés. A l’inverse, la compréhension ou au moins la tentative de compréhension de cette maladie, le respect et l’aide leur font le plus grand des biens à ceux qui en ont besoin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s