Sages comme des sauvages: ou la sagesse à l’état brut

Le samedi 5 décembre 2016, je me rends  au théâtre Victor-Hugo à Fougères pour voir jouer à 21h Volo. Une heure après, un second groupe prend place; Sages comme des sauvages. Inconnus à mes yeux jusqu’à 22h15, les couleurs, leurs instruments et leurs apparences colorées extravagantes  (plumes, visages colorés, …) ont tout de suite attiré mon attention. 

          Les protagonistes du groupe (2 pour une « formule plus légère » et 4 au complet), évoquent la sagesse que l’on peut trouver dans la matière brute, dans ce qu’on peut évoquer de barbare ou de simple. Des instruments des 4 coins du monde viennent les accompagner; guitare, cavaquinho brésilien (note pour moi-même: ça ressemble à un ukulele mais ce n’est pas un ukulele…), tambour, bouzouki grec,… Il n’y pas que leurs instruments qui voyagent non, mais leur langue aussi. En effet, entre la France et l’île de la Réunion il y a 9 000 km (j’ai vérifié), mais ce n’est pas ça qui va arrêter le créole réunionnais ! Marqués par un voyage à la réunion les 2 compères ont maintenant un beau répertoire en créole (et aussi en français). D’ailleurs, ils sont très influencés par les travaux d’Alain Péters et de Danyèl Waro (2 artistes réunionnais), on peut donc retrouver des reprises de leurs chansons. Nous pouvons notamment trouver des textes politiquement  engagés  dans le répertoire musical de Sages comme des sauvages, comme leurs idoles.

En dehors de l’ambition d’un développement musical, ils résistent à une certaine idée du progrès,  au business musical et aux « règles » que l’on peut observer de nos jours, comme par exemple l’uniformisation de la chanson en anglais, et nous le prouvent sur scène ! Assis ou debout, la langue mouvante et rythmique qu’est le créole fait son effet, aussi bien au niveau de la mélodie que de la danse. C’est ainsi que l’on peut voir Ava taper des pieds en rythme ou bouger les épaules tout en étant assise, accompagné d’Ismaël jouant avec les cordes (etc…). C’est avec tous ces éléments qu’une atmosphère belle et vibrante prend place dans la salle.

Sages comme des sauvages, c’est un voyage à eux seuls, pleins de sagesses et de réflexions, et le mieux pour comprendre cela ce n’est pas de lire ce que j’écris, mais d’écouter et de voir ce qu’il font.

fougeres-volo-et-sages-commes-des-sauvages.jpg

Je vous conseille dans leur répertoire: – Brindilles à mon zenfan – Les Jeunes Des Villes – Paris Défend – Waio Manman – (et plein d’autres !)

 

Et sinon, pourquoi  la musique, qu’est ce que vous recherchez à travers elle ?

« Nous ne recherchons pas quelque chose à proprement parler avec la musique, elle est toujours là, pour manifester la joie, pour encaisser des trucs durs à avaler, pour tromper l’ennui… La musique est une chose conviviale, les répétitions avec les musiciens sont de très bons moments, les concerts sont des moments d’excitation pure au cours desquels on sait qu’on va restituer notre travail et notre plaisir et éventuellement partager tout ça avec le public. Il y a beaucoup de plaisir, de blagues, on aime se retrouver et se retrouver avec le public. La musique a aussi quelque chose de spirituel, une manière de se surprendre, de se connecter à quelque chose de plus grand que soi (sans tomber dans le New Age évidemment). Par exemple nous sommes fascinés par le maloya, musique créole réunionnaise, parce que ses rythmiques et ses harmonies provoquent la transe (pas forcément une transe spectaculaire avec de la bave et des yeux révulsés mais un léger détachement de soi)
Que ce soit Ismaël ou moi nous avons toujours été attachés à la musique. Ismaël étudie le violon depuis qu’il a 6 ans, puis les musiques improvisées, il a également étudié avec un maître du violon indien, Subramaniam.
Moi je suis autodidacte mais depuis toute petite j’écoute énormément de musique, surtout des chansons, dans toutes les langues et je les écoute jusqu’à les connaître par coeur pour pouvoir être mon propre jukebox. »

 

Leur premier album est sorti en 2015; Largue la peau. Vous pouvez les retrouver sur leur site internet et sur Facebook

 

Merci bien évidemment à Sages comme des sauvages pour avoir répondu à mes question !                       Merci au site Music Books and Poems où j’ai pu trouver nombres d’informations, je vous invite d’ailleurs à aller jeter un œil sur l’interview très complète de Sages comme des sauvages; ici !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s